GENIE CIVIL DE L'EAU

STATION D'EPURATION D'AVON

Reconstruction de la station d'épuration de la Communauté de Commune Fontainebleau Avon

Délai global : 30 mois à compter de l’OS du 9 décembre 2009 jusqu'à fin 2011 pour les essais avant démolition de l’ancienne station désuète, que le Conseil de l’Europe a hâte de voir disparaître avant 2012.
Montant total des travaux : 20 335 k€ HT

Les 2 grues montées depuis la fin de l’été 2010 tournent maintenant à plein, afin de sortir des infras avant les éventuelles crues que la digue doit néanmoins contenir.

Près de 700 T d’acier pour armer 7 000 m3 de béton à l’aide de 50 000 heures de main d’œuvre : soit 11 M€ pour le GC et 20 pour l’ensemble en Conception-Construction !

La « péniche à quai » commence à se dessiner dans le paysage fluvial et les discussions sont âpres pour en définir les teintes définitives de parements ainsi que leur végétalisation éventuelle.

La synergie avec le « process » fonctionne idéalement – tant en études qu’au niveau du suivi de la réalisation – et le résultat devrait s’en trouver gagnant : un bel exemple pour ce partenariat productif.

Chantier mené tambour battant ces derniers mois, par une équipe soudée, dans la promiscuité grandissante avec l'arrivée récente des premières équipes de montage de notre partenaire Degremont, et l'arrivée prochaine des canalisateurs et charpentier .

Fin des travaux de génie civil prévue pour le mois de juillet 2011.

Fin des travaux de second d'œuvre et d'équipement prévue pour décembre/janvier 2012 avec le basculement des effluents dans la nouvelle station.
A la faveur d'une météo particulièrement clémente, les différents corps d'états s'activent en cette fin d'année pour permettre une mise en eau de l'usine prévue à la mi-janvier dans le respect du délai contractuel.
Il s'en suivra une période de montée en régime de la nouvelle station pendant laquelle elle fonctionnera en parallèle avec l'ancienne. A l'issue de cette période, l'ancienne usine sera démolie et le site retrouvera pleinement son caractère fluvial.

STATION D'EPURATION DE LA MOREE (93)

Ce projet de conception et de réalisation rentre dans le cadre d’un changement de politique de traitement des Eaux Usées.

Afin de subvenir à la constante augmentation des besoins parisiens, il a été décidé de construire des stations d’épurations au plus près des zones en cours d’urbanisation : c’est le cas de l’usine La Morée.

Mandaté par la SIAAP, ce marché a été remporté par un groupement d’entreprises du pôle TP de Vinci Construction France dont GTM TP IDF en est le mandataire, associé à la société Degrémont pour le process et au cabinet d’architecture AAE.

Le montant du marché s’élève à 127 M€. La station aura une capacité de 75 000 m3/jour, sera semi-enterrée et reprendra une partie des effluents nord du 93 grâce à sa technique de traitement membranaire. Les bassins et les bâtiments qui la composeront seront superposés et réalisés dans une enceinte étanche. A ce jour, la phase de conception, les dossiers administratifs et les études de Génie Civil sont achevés.

L’ordre de service des travaux a été donné en le 20 avril 2010 pour une durée de 26 mois.

La phase "travaux" démarrée en Avril 2010 tourne actuellement à plein régime sur deux postes : nous arrivons à la moitié du GC – avec la fin des infrastructures – et les premières superstructures ne vont plus tarder à suivre.

Plus de 160 compagnons et une trentaine de personnes d’encadrement des 4 entités du pôle ( GTM TP IDF (mandataire du groupement GC), CM BTP, SOBEA et TPI), sont à l’œuvre pour viser une livraison fin 2012 y compris équipements.

La mise en eau des bassins a également commencé – avec l’aide du débit "modeste" de La Morée, en cette période de sécheresse et des puits de pompage en fond de fouille – afin de tester l’étanchéité des bétons.

STATION D'EPURATION D'ACHERES - UNITE DE NITRIFICATION

Maître d’ouvrage : SIAAP
Maître d’œuvre : SIAAP/HYDRATEC
Montant du marché : 390 741 000 € HT

Date des travaux : 10/2002 - 04/2007

Conception-construction d'une unité de nitrification et de dénitrification partielle sur le site de la station d'épuration Seine Aval, utilisant le procédé de traitement par cultures fixées afin de réduire le taux de nitrate et d'azote dans les effluents avant rejet en Seine.

Les principaux ouvrages à réaliser sont 84 filtres de type Biostyr, 8 flottateurs de boues de 16 et 18 m de diamètre, 11 filtres Biofor permettant la dénitrification de l'eau, un bâtiment technique ainsi que des ouvrages hydrauliques de type bâches d'eau de lavage et canaux.

Réalisation en BAP des voiles des cellules Biostyr, d'une hauteur de 8 m.
Mise au point de 17 formulations différentes de béton.
Préfabrication lourde.
Terrassements généraux et traitement des plates-formes de l'usine avec réglage au GPS.
16 grues sont implantées sur le chantier.

Principales quantités :

- Terrassement : 400 000 m3
- Béton : 150 000 m3
- BAP : 25 000 m3
- Aciers : 17 000 t
- Coffrage : 350 000 m²