OUVRAGES D'ART

ECHANGEUR PONT COLBERT

Maître d’ouvrage : COFIROUTE
Maître d’œuvre : SOCATOP
Montant du marché : 7 910 000 € HT
Date des travaux : - 1ère tranche : 01/06 - 12/06 - 2ème tranche : 08/07 - 11/07

Construction de 5 ouvrages d'art (OA1 à OA5) pour l'échangeur A 86 au débouché sud du tunnel SOCATOP.

Les ouvrages situés au droit de la RN 286 sont des tranchées couvertes constituées d’un cadre fermé en béton armé. Ils sont enterrés et ont une portée variant entre 6,80 m et 15 m.

Dimensions des ouvrages :
- OA 1 : L = 70 m, l = 7, 5 m
- OA 2 : L = 75 m, l = 15 m
- OA 3 : L = 40 m, l = 7 m
- OA 4 : L = 170 m, l = 13 m
- OA 5 : L = 190 m, l = 10 m

Le phasage étant le suivant : Terrassements, radiers, piédroits, couverture, réalisation des ouvrages de tête.

Principales quantités :
- Béton : 20 000 m3
- Armatures : 2 300 t
- Coffrage de voiles : 13 000 m²
- Coffrage de dalle : 7 200 m²

Coffrage des dalles avec tables métalliques Simpra.Coffrage des dalles de l'OA 4 avec table de tunnel Doka.
Utilisation d'un béton fibré sur talus de pente supérieure à 45° (pour les talus en extrémité des ouvrages).

Un planning très serré est imposé par les différents phasages de circulation de la RN 286 et les phases de déviation successives.

La fourniture du béton est assurée par SOCATOP via une centrale de chantier.

COUVERTURE A6B

L’objectif est de couvrir la tranchée ouverte de 1 630 m entre le carrefour de la Poterne et le carrefour des 4 chemins « aux limites des communes de Gentilly, Kremlin Bicêtre, Arcueil et Paris » pour préserver les milliers de riverains de la pollution et du bruit.

Il est prévu trois types de couvertures :

1. Des couvertures légères inaccessibles au public, situées aux deux extrémités du chantier : elles seront recouvertes d’une végétation type « toundra » qui ne nécessite aucun entretien.
2. Des couvertures lourdes accessibles en tous points, qui permettront la jonction des deux côtés actuels de la tranchée. Les abords seront plantés d’arbres et de bosquets.
3. Des damiers phoniques composés de caissons acoustiques absorbants pour réduire les nuisances sonores et ventiler naturellement l’autoroute.

L’aménagement urbain de la RD126 comprend :

- la réalisation d’une piste cyclable
- la réorganisation des stationnements et rénovation de l’éclairage
- l’aménagement paysager et nouvelles plantations arrosées par les eaux de ruissellement récupérées et traitées.

Les travaux préparatoires sur la RD 126 ont commencé début Janvier 2010.

Les travaux sur l’autoroute A6b ont démarré en Avril 2010 par la démolition des encorbellements existants pour permettre la reconstruction des murs et des appuis des couvertures.

Coût de l’opération : 120 millions d’euros financés par l’Etat (36%), Le Conseil Général (25%) et la communauté d’agglomération du val de Bièvre (7%)

Montant des travaux : 63 M€
Durée des travaux : 700 jours à compter du 24/08/2009

Quelques chiffres :

- 5 couvertures lourdes ( 82 m, 194 m, 172 m, 320 m, 128 m)
- 2 couvertures légères ( 134 m, 116 m)
- 4 damiers phoniques ( 112 m, 94 m, 100 m, 100 m)
- 10 issues de secours
- 3 postes électriques.
- 18 bassins de rétention préfabriqués (section de 1,50 m à 2,50 m de largeur, de 2,50 m à 4,00 m de hauteur de 30 ml à 125 m de longueur)

Après la folie de l’hiver dernier, l’autoroute a rouvert à la date prévue du 30 Novembre 2010 : la 1ère phase de démolitions – et de travaux préparatoires – achevée, « la reconstruction » pouvait démarrer !

La pose des poutres de nuit a donc commencé en début d’année ainsi que le coulage des dalles dans la continuité.


[+] Zoom

TRAM T3 - BOULEVARD MAC DONALD (75)

Réalisation de travaux d’ouvrages d’art dans la zone Clôture - Villette, dans le cadre du projet d'extension Est du tramway T3, entre la Porte des Lilas et la Porte de la Chapelle.

Le groupement d’entreprises du pôle TP de Vinci Construction France dont SOGEA TPI est en Mandataire, associé avec GTM TP IDF et Botte Fondations, a remporté ce marché de 3,4 M€ pour une durée d’exécution de 9 mois.

Ce chantier consiste en la réalisation de quatre ouvrages situés sur le Boulevard Macdonald et sur la rue de la Clôture – Paris 19eme.

Démolition d’existants, réalisation d’un rideau de palplanche (DODIN), terrassement, fondations profondes, ouvrages de soutènement en « L » coulés en place et préfabriqués.

L’ordre de service des travaux a été donné en décembre 2009, le chantier a débuté en février 2010 et s'est terminé en septembre 2010 pour laisser place à la RATP qui a la charge de réaliser l’ensemble des plateformes de circulation du Tramway.


[+] Zoom

TRAM T3 - PORTE DE CHARENTON

Le projet d’extension du tramway T3 porte sur la réalisation du prolongement du tramway de 15 km sur les boulevards des Maréchaux entre la Porte de Vitry et la Porte de la Chapelle, sur l’aménagement de plus de 600 ha d’espace public en section courante, et sur la mise en valeur d’espaces majeurs au niveau des portes de Paris.

Le présent marché concernait les travaux de comblement de la trémie de Charenton (OA13 – OA 14) qui faisait partie du lot 1 sur le secteur entre la Porte de Vitry et la Porte de Charenton.

Les travaux doivent permettre à la future ligne de tramway d’être à niveau avec le carrefour de la Porte de Charenton.

Nous avons traité en groupement, SOGEA TPI / GTM TP IDF / FREYSSINET. L'entreprise SOGEA TPI était mandataire et elle avait en charge, avec l’entreprise GTM TP IDF, les travaux de génie civil, terrassement, démolition, étanchéité et superstructures

L’entreprise FREYSSINET avait en charge le renforcement du caisson de rive par précontrainte et les joints de chaussée et trottoirs


[+] Zoom

TUNNEL PARC DES PRINCES

Dans le cadre de la sécurisation des passages souterrains routiers du Boulevard Périphérique de la Ville de Paris, la Direction de la Voirie et des Déplacements a choisi de traiter en priorité le passage souterrain du Parc des Princes.

Cet ouvrage construit entre 1969 et 1971, avec mise en service en 1972 possède 2 tubes unidirectionnels d'une longueur d'environ 580 m, comprenant chacun 4 voies de circulation. Il est situé entre les PK 11.20 et PK 11.80 sur le Boulevard Périphérique parisien (axe stratégique et très circulé - environ 220 000 véhicules par jour).

Ce chantier a été remporté par le groupement d’entreprise TPI et BOUYGUES pour le génie civile (environ 15 millions d'euros) et SDEL et ETDE pour la partie équipement (environ 10 millions d’euros). Le mandataire du groupement est la société BOUYGUES.

A l’image de nombreux autres ouvrages parisiens, de par sa conception relativement ancienne, (composé de poteaux reliés par une galerie d’éclairage en partie centrale et de galeries de ventilation surmontées de galeries d’éclairage de par et d'autre en BAU), cet ouvrage présente actuellement un niveau de sécurité estimé insuffisant pour les usagers l’empruntant et ceux présents dans les espaces environnants.

Par ailleurs, dans le cadre de la réalisation de nouvelles couvertures du Boulevard Périphérique parisien, il convient également de noter que la Direction de la Voirie et des Déplacements de la Ville de Paris a décidé de se doter d’une organisation de la supervision de ses ouvrages souterrains qui lui permettra d’assurer à terme une surveillance de niveau D4 (surveillance humaine permanente).

L’objectif de la mise en conformité du passage souterrain du Parc des Princes est de réaliser des améliorations qui permettront d’atteindre un niveau de sécurité aussi proche que possible de celui qui serait exigé par la réglementation pour un ouvrage neuf, et ce en conservant toutes les fonctionnalités actuelles de l’ouvrage (notamment l’écoulement d’un trafic important) tout en utilisant au mieux les infrastructures et les installations existantes.

Le présent Marché intègre l’ensemble des prestations et des travaux permettant de répondre à cet objectif de mise en conformité.

CARREFOUR DE LA CROIX DE VILLEROY

Le présent marché s’inscrit dans le cadre du réaménagement de la Croix de Villeroy. Celle-ci constitue le carrefour RD33 – RN6 et se situe dans la forêt de Sénart, sur les communes de TIGERY, ETIOLLES et QUINCY-SOUS-SENART (91).

Le marché a pour objet la réalisation des travaux de terrassements, assainissements, chaussées, murs de soutènement et ouvrage d’art. Sont hors marché, les signalisations provisoires et définitives, les déplacements des réseaux, les aménagements paysagers, une partie des glissières et la réhabilitation des mares.

La période de préparation est fixée dans l’acte d’engagement à 60 jours calendaires, soit 2 mois. A l’issue
de la période de préparation court la période d’exécution. Celle-ci correspond à un délai global d’exécution maximum de 34 mois imposé dans l’A.E. Notre offre ramène ce délai global à 27.5 mois.

Malgré une période hivernale difficile pour les travaux de terrassement de la déviation provisoire - qui va ouvrir prochainement (mi-avril 2010) - les travaux de Génie Civil de la première phase "coté Tigery", vont pouvoir démarrer le mois prochain afin de profiter de l'été qui arrive !

Fermeture de la RD33 le 27 avril 2010 pour réalisation des travaux préparatoires de déviation.

La première culée coté Tigery - démarrée mi-mai 2010 s'est achevée à l’été 2010. Coté Tigery – à droite en quittant Paris – les remblais sont presque terminés, afin d’envisager de basculer la circulation pour cet été et libérer ainsi la RN6 pour réaliser la suite de l’ouvrage : pile centrale et tablier.

La culée C2 – coté Quincy – a également été réalisée, suite à une optimisation du phasage de l’opération. Les remblais ont démarré dans la continuité, afin de suivre le même exemple.

DALLE ZAC CLICHY BATIGNOLLES

Le chantier de la ZAC Batignolles Lot 3 Dalle Nord a débuté le 17/01/11 pour une durée de 29 mois.

Il s’agit de la construction d’une dalle couvrant de futures installations ferroviaires (base travaux et gril) et supportant à terme des immeubles de bureaux et une voie routière, dite « voie Nord Sud », dans le cadre de l’aménagement de la ZAC Clichy Batignolles à Paris 17ème, le marché pesant près de 42 millions d’euros.

La première phase de fondations profondes s’est achevée le 6/05/11 : 88 barrettes de fondations ont été réalisées par le sous groupement fondations.

Le Génie Civil de l’ouvrage a quant à lui débuté depuis début avril 2011 : le premier plot de voile a été coulé le 6/05/11, voile de 1 m d’épaisseur, près de 7 m de haut pour un volume coulé de 58 m3.

Deux grues à tour de 60 m de flèche ont été montées pour la réalisation de cet ouvrage, une troisième grue étant programmée à partir de fin mai 2011.

L’équipe Génie Civil compte à ce jour 10 personnes en encadrement, une quarantaine d’ouvriers dont 15 ferrailleurs. Près de 300 m² de banches sont déjà sur site pour assurer à partir de mi-mai 2011 un cycle de coulage d’un plot de voile de 10 ml environ chaque jour. L’effectif atteindra en pointe près de 160 personnes.

PONT DU PETIT BRAS DE SEINE

Dans le cadre du prolongement de la ligne de tramway T1 entre Saint-Denis et Asnières-Gennevilliers dans les Hauts de Seine (92), par Villeneuve-la-Garenne et l’Ile Saint-Denis en Seine-Saint-Denis (93), GTM TP IDF assure la dépose et la pose des tabliers sur les ponts des Petit et Grand Bras de Seine, sous circulation routière, piétonne et fluviale.

Les travaux, démarrés en août 2009 pour une durée de 11 mois, consistent à réaliser le nouveau tablier de l’ouvrage d’art existant du Petit Bras de Seine entre l’Ile Saint-Denis et Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Cet ouvrage est un pont comprenant trois travées, avec deux piles intermédiaires en Seine, et deux culées sur berges. Les portées entre axes de piles et culées sont de 35,10m en travée centrale et de 29,90m en travées de rive. Chaque travée est constituée d’une arche comprenant chacune 7 arcs parallèles en fonte à tablier supérieur.

La couverture d’origine en voutains de brique avec remplissage gros béton, toujours visible sur le Grand Bras, a été remplacée il y a une trentaine d’années par une dalle en béton armé, coffrée sur des tôles métalliques cintrée reprenant la forme des voutains d’origine.

Les piles et culées sont en maçonnerie de pierre de taille et béton cyclopéen, selon les forages déjà réalisés.

Le tablier est fait d’une structure type arc à tablier supérieur avec 7 arcs parallèles constitués de voussoirs en fonte boulonnés entre eux et supportant des tympans et longerons également en fonte. Le pont fait au total 94,9 m de long.

La principale contrainte de ce chantier est de travailler sous circulation. Nous intervenons sur une première moitié du tablier, la remettons en service, basculons la circulation puis nous démolissons l’autre moitié du tablier. Les solutions techniques retenues sur les deux ouvrages reposent sur les hypothèses de calculs, puis sur la vérification de la structure existante et la prise en compte d’une situation accidentelle, par exemple une péniche qui heurte le pont. « Le tablier neuf doit résister dans tous les cas. L’enjeu est très important » note encore le Directeur d’Exploitation chez GTM TP IDF.

VIADUC DE COMPIÈGNE (60)

Le viaduc de Compiègne est un élément essentiel du projet de contournement de la ville.

Il a été commandé par la DDE 60 qui a accepté d’investir 38,5 millions d’euros pour son élaboration.

Réalisé par un groupement d’entreprises de VINCI Construction France dont GTM TP IDF, l’ouvrage à édifier est de type caisson en béton précontraint. Il mesure 2 143 m de long, se décompose en trois ouvrages indépendants contigus et comporte 37 appuis. Tous les voussoirs du tablier sont préfabriqués sur chantier puis posés à l’avancement à l’aide d’un mât provisoire de haubanage.

A86 A L'OUEST

En 1986-1987, au sein d’un groupement comprenant notamment Cofiroute, et ses actionnaires, GTM a étudié un projet d'infrastructure calquée sur le principe du métropolitain. Ce marché prévoyait le bouclage de l’A86 dans un environnement sensible, puisque souterrain. Il s'agissait de creuser, entre 15 m et 90 m de profondeur des tunnels comprenant deux niveaux de circulation superposés de deux voies chacun, sur une distance de 10 km. Pas de double-sens donc et ce dans un souci de sécurité renforcé après les accidents des tunnels du Fréjus, du Gothard ou du Mont-Blanc.

Le tunnel comprend une bande d'arrêt d'urgence sur tout le tracé, des puits de secours tous les 1 000 m ou encore un dispositif de surveillance comprenant 350 caméras vidéos. Considéré comme le plus grand chantier souterrain d’Europe, le coût de l’opération s’élève à 1,7 milliards d’euros.

Le premier tronçon reliant Rueil-Malmaison à l'échangeur de l'A13 à Vaucresson est en service depuis juin 2009.

Le dernier tronçon qui boucle l'A86, a été inauguré samedi 8 janvier 2011, en présence d’élus et notamment le secrétaire d'Etat aux Transports, Thierry MARIANI.

Le Duplex A86 est intégralement ouvert à la circulation depuis le 9 janvier 2011 à 13 heures.

Cette seconde partie du Duplex A86, longue de 5,5 km entre Vaucresson et Vélizy, a été mise en service avec six mois d’avance sur la date prévue par le contrat de concession signé entre Cofiroute et l’Etat.

Le Duplex A86 offre aux automobilistes un gain de temps notable pour leurs déplacements, dans des conditions de conduite sûre et apaisée. Moins de 10 minutes sont en effet nécessaires pour parcourir les 10 km du tunnel, entre Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et Vélizy (Yvelines) - contre plus de 45 minutes en moyenne en empruntant les voies de surface.